jeudi 31 mars 2016

Nôoon !!! « Nous-mêmes » et « vous-même »… Quand même !

Accolé à un pronom personnel, l’adjectif même nous joue parfois de drôles de tours. Alors, avec un s ou sans ? Tout savoir en trois points (les deux premiers évidents, le troisième un peu moins).
Nous-même ou nous-mêmes, vous-même ou vous-mêmes
« Incredible !
Nous sommes nous-même ravie
qu'Un monde sans fautes rappelle at the
 French people l'existence du nous
 de majesté. »
« Toi-même ! » Cette réplique, bien connue dans les cours de récréation pour renvoyer la balle aux lanceurs de noms d’oiseaux, est des plus simples à écrire.
Lorsque même suit un pronom personnel, il est toujours (j’ai bien dit toujours) adjectif. Il s’accorde donc avec le pronom qu’il qualifie.
Il sera au singulier pour moi-même, toi-même, lui-même, elle-même ; au pluriel avec eux-mêmes et elles-mêmes.
N’oublions jamais le trait d’union !
Jusque-là, c’est simple, efficace, sans bavure.

Vous-même(s) ! (et il faut commencer à réfléchir)

Bien moins utilisé dans les cours de récréation, vous-même(s) est aussi un peu plus difficile à écrire.
Lorsque vous représente plusieurs personnes, vous-mêmes prendra évidemment un s : « Jeanne et Jean ! Avez-vous construit vous-mêmes cette cabane ? »
Cependant, si le vous utilisé est un vous de politesse, ne renvoyant qu’à une seule personne, vous-même s’écrira alors sans s : « Monsieur, vous l’avez dit vous-même hier. »
L’accord de nous-même répondra à une logique similaire… mais dans d’autres circonstances.

Nous-même(s) (là, c’est un peu plus gratiné)

Distraction ? Confusion avec vous-même(s) ? Des écrivains et journalistes, même aguerris, se laissent parfois piéger par l’accord de nous-même(s).
Il n’existe pourtant que trois petits points à retenir pour ne pas commettre d’erreur.
  • La plupart du temps, nous-mêmes s’écrit avec un s dans la mesure où le pronom nous représente quasiment toujours plusieurs personnes : « Jacques et moi avons nous-mêmes répondu à ce questionnaire. »
  • Il est néanmoins deux cas de figure où nous ne représente qu’une seule personne (en l’occurrence moi), et où nous-même demeure donc au singulier :
    . Avec le nous de majesté, peu courant : « Nous, Louis XIV, avons nous-même décidé d’accorder une grâce à… » ; « Nous, président de la République, avons nous-même pris la décision de… »
    . Avec le nous de modestie, souvent utilisé par les étudiants dans leurs thèses ou mémoires afin de ne pas répéter constamment je : « Ce document que nous [utilisé pour je] avons trouvé, nous a nous-même [utilisé pour moi-même] surpris. »
Soit dit en passant, il est étonnant ce nous de modestie, qui entraîne l’accord au pluriel du verbe et celui au singulier des adjectifs et participes passés qui le suivent ! Une étudiante qui l’emploie peut donc écrire sans fautes : « Nous sommes étonnée d’avoir nous-même écrit cela. »
Voilà ! Vous savez tout sur l’accord de l’adjectif même à la suite d’un pronom personnel. Maintenant, même peut aussi être adverbe et donc invariable… Vous reviendrez ?

Brest, orthographe, formation : c'est ici !

1 commentaire: